>> Rejoignez nos 36739 membres
création et référencement de site internet Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

La Dorade aux leurres souples.

Par Julien Roméro.

Fort de nombreuses expériences de pêche de la dorade au leurre, je vais partager avec vous mes observations, mes certitudes et essayer de vous expliquer le raisonnement qui m’a permis d’évoluer dans cette pratique.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8081314.jpg

La pêche de la dorade royale au leurre est une pratique très incertaine parfois même “déconcertante” tant il est difficile de cerner le comportement de ce poisson. La plupart du temps on pique une dorade par hasard mais il est plus difficile de réitérer cet évènement de manière habituelle, les raisons sont multiples et il convient de les différencier si l’on veut parvenir à comprendre un peu mieux cette espèce.

. Une concentration importante de dorades peut les pousser à prendre du leurre sous la pression de la concurrence alimentaire régnant au sein du banc.
Cette concentration de poissons peut être exceptionnelel ou bien périodique et en dehors de ces moments là, il vous sera difficile de leurrer ce poisson.

. Sur certaines zones, les dorades vont venir périodiquement s’alimenter d’une seule source de nourriture. Si ce jour là votre leurre imite
(de part sa forme, sa couleur ou ses vibrations) la proie recherchée, il y a de grandes chances que les dorades s’y intéressent.

. Les dorades sont curieuses, on les voit souvent suivre les leurres durs jusqu’au bord. Elles sont également très voraces et n’hésitent pas à s’attaquer à tout objet animé de couleur rouge (et parfois du blanc). C’est pour ces raisons que l’on peut prendre une dorade avec tout type de leurre, raglou, anguillon, leurre souple ou leurre dur, même les mouches et les plumes fonctionnent très bien.

. Cette espèce est capable de s’adapter à une multitude de milieux et bien souvent c’est l’augmentation de la population sur une zone qui va provoquer un changement de régime alimentaire. Evidemment, tout cela est à surveiller d’année en année. La taille des dorades conditionne en partie leur régime alimentaire. Juvéniles, elles consommeront plutôt des vers, des micro-crustacés comme les puces de mer ou les gammares. Adultes, elles adopteront un comportement de prédateur, consommant des alevins voir des poissonnets, tout type de crustacés comme le crabe et de gros mollusques même entiers.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8031214.jpg

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8031213.jpg

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8031212.jpg

Sur certaines zones, j’ai pu observer des dorades d’un kilo bouder les vers pour privilégier les crevettes, tandis que les petits individus (100gr-400gr) ne mangeaient que des vers, preuve que ce poisson sélectionne sa nourriture selon son âge, sa taille. Grâce à Laurent Renard j’ai pu observer des chasses de belles dorades (1-3kg) sur des bancs de muges comme le ferai un loup ou tout autre prédateur. Vous l’aurez compris, les endroits où il y a une forte concentration de dorades seront propices à ce genre de comportement.

Ou trouver la dorade royale ?
Déjà si l’on connait leur régime alimentaire on peut déterminer plus facilement les zones où l’on aura des chances de les trouver.
Ensuite j’ai envie de dire que l’on peut retrouver des dorades royales dans des lieux inattendus, oubliez certains préjugés comme la clarté de l’eau.
J’ai pu observer des dorades manger des vers dans 20cm d’eau. Celle ci était tellement sale car brassée par le vent que je ne voyais que les épines dorsales sortir en surface. Donc n’ayez aucun préjugé sur les endroits à prospecter.

Les zones de courant constituent tout de même une valeur sure, les dorades s’y postent bien souvent à fond dans les veines de courant ou bien dans ce qu’on appelle les “retours de courant”. Elles attendent la nourriture qui dérive et profite de leur puissance pour saisir les nombreuses proies trop faibles pour résister au courant. Voila pourquoi une dorade attaquera volontiers une proie (ou un leurre) dérivant lentement et qui lui paraîtra blessée ou affaiblie.

c’est une des raisons pour lesquelles le jib90 et le sea bass college sont souvent cités comme leurres ayant pris des dorades, ce sont les leurres qui possèdent un rolling très prononcé à faible vitesse qui imitent le mieux un poissonnet blessé ou malade.

On peut également trouver de la dorade dans de petites veines de courant et ceci quelle que soit la profondeur. Il faudra simplement adapter le poids des leurres en fonction c’est pourquoi il est indispensable de posséder le matériel adéquate à chaque situation. Canne, leurre,TP, diamètre de fil ont leur importance.

On trouve des dorades dans toutes les profondeurs bien qu’elles affectionnent particulièrement les zones peu profondes pour chasser des alevins ou poissonnets. Comme tout prédateur, il leur est plus aisé d'acculer leurs proies dans de faibles profondeurs d’eau et elles profitent bien souvent de la nuit pour visiter ces zones trop fréquentées de jour.

La dorade royale au leurre souple, un véritable challenge.
Après avoir pêché la dorade royale au leurre dur en compagnie de Laurent renard, j’ai recherché spécifiquement les dorades durant de nombreuses heures sur mes postes de pêche Héraultais. J’ai vite compris que la taille maximale des dorades sur mes postes de pêche (1kg maxi) ne permettait pas de les prendre au leurre dur. J’ai même essayé de les prendre aux petits leurres durs comme les d-contact 50, le wavy 50s ou le panish mais je ne réussis à prendre que du loup. Je me suis donc intéressé à leur régime alimentaire et j’ai adapté mes leurres aux besoins. Au final il s’avère que les leurres souples représentent un réel intérêt car la forte production dans ce domaine nous permet de trouver des produits très orignaux de part leur forme; certains imitent des vers, d’autres des insectes ou des crustacés comme les crevettes, des alevins …etc

C’est a chacun de se constituer un panel de leurre afin de correspondre au mieux à la nourriture présente sur ces zones de pêche.
L’avènement du “tout aromatisé” y est certainement pour quelque chose dans cette “tendance dorade” qui plane actuellement,
aussi je vous conseille de privilégier les leurres aromatisés pour pêcher la dorade car c’est bien souvent le petit plus qui fera la différence.
La raison est simple, les dorades ce nourrissent beaucoup grâce à leur sens olfactif, de plus cette pêche nécessite bien souvent des animations très lentes ce qui permet aux attractants d’augmenter leur pouvoir et de décider le poisson lorsqu’il ne l’est pas.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8081313.jpg

Le matériel
Évitez les cannes à action trop raide car ce poisson peut s’avérer très méfiant, dès la première touche celles ci abandonneront votre leurre si elles ont senti la moindre résistance. Privilégier des cannes avec une action souple en pointe (sur un premier tiers du blank) ainsi qu’une action progressive sur les 2/3 restants.

Vous risquez de tomber sur de beaux individus c’est pourquoi il vous faut conserver une certaine puissance, les cannes UL (ultra light) procurent beaucoup de plaisir et possèdent un bon ressenti mais elles risquent fort de souffrir durant les combats. Sur certaines zones encombrées il faut tout de suite prendre le dessus sur les poissons en les bridant d'où la nécessité d’avoir une action souple mais avec une certaine réserve de puissance. Dans le cas contraire, vous décrocherez beaucoup de poissons sans compter que les dorades savent très bien ce loger dans les roches pour provoquer la casse.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/pa071910.jpg

Tresse ou nylon
La tresse vous permettra un meilleur ressenti des touches mais elle ne conviendra pas à toutes les situations. Choisissez une tresse souple et soyeuse et délaissez les tresses dont le tissage est trop compact.
Le nylon, grâce à sa souplesse caractéristique est la meilleure alternative. Il y a également les nylons hybrides qui s'avèrent être un bon compromis souplesse/ressenti, ils vous éviteront aussi l’ajout d’un bas de ligne en fluoro.

Choisissez de petits diamètres de fil adaptés au grammage de vos têtes plombées, cela vous permettra de conserver des distances de lancer raisonnables tout en gardant un bon ressenti des touches. Pour la pêche de la dorade il y a deux éléments très importants sur lesquels il ne faut pas négliger la qualité : le fil et les hameçons.

Les têtes plombées, un véritable casse tête !

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/img_3210.jpg

C’est une des plus grandes difficultés pour ceux qui désirent pêcher la dorade. Elle possède une petite bouche mais ces mâchoires sont dotées d’une puissance extraordinaire car c’est une espèce malacophage (qui consomme des mollusques). Voila donc un autre challenge, trouver des têtes plombées armées d'hameçons en n° 6,4 ou 2 mais assez forts de fer, capables de résister aux mâchoires de ce poisson et ne cédant pas aux violents rushs de ce dernier durant un combat.

Une multitude de têtes plombées dédiées au rockfishing peuvent être intéressantes, malheureusement elles sont bien souvent équipées d'hameçons trop fragiles.
il vous faudra prendre votre temps, acheter, essayer une multitude de produits afin de vous constituer une petite collection de têtes plombées adaptées à vos zones de pêche et à la taille des individus que vous serez susceptible de “toucher”.
A force de pratiquer vous distinguerez aisément les zones ou vous rencontrerez que des petites daurades, dans ce cas le panel de têtes plombées pourra être élargi. vous ne serez pas à l'abri de surprise c’est pourquoi je vous conseille de veiller au bon réglage de votre frein. Pour ferrer correctement une dorade il faut un frein bien serré car le contour de leur bouche ainsi que leur palais est très dur à percer/ De plus, une canne souple atténuera la puissance de votre ferrage.
Donc exécutez un ferrage énergique et, selon la puissance du poisson, adaptez instantanément la puissance de votre frein. Autre solution, on peut pêcher avec un frein moins serré, mais lors du ferrage il vous faudra mettre la main sur votre bobine afin d’empêcher le frein de donner du fil. Une fois le poisson ferré, enlevez votre main afin que le frein travaille comme il ce doit. Dans tous les cas il vaut mieux un frein desserré qu’un frein trop serré qui provoquera l’ouverture de l'hameçon lors d’un rush violent notamment au début d’un combat.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8081315.jpg

voici une liste de têtes plombées que j’ai sélectionné pour cette pêche :

DAIWA SW Rockfish Jig Head (2 et 3 gr - n°6)
DRAGON VPoint X-Fine (différent modèle de 0,8gr a 5,5gr - n° 6 a 2)
DECOY Tank Head ( 2,5 a 7gr - n° 2 et 4 existe en forme ronde et football)
DECOY Magic Mini ( 0,9 a 3,5gr - n° 6 a 3)
SMITH Mebarm Jig Head (0,9 a 3gr - n° 12 a 8)
DECOY Chinu Hook (0,9 a 2,5gr - n° 4 et 2)
SMITH Jig Head Yeux (2 et 3,5gr)
R Head - R type (0,3 a 3gr sera disponible au catalogue SMITH 2012)
R Head - D type (1,5 a 5gr sera disponible au catalogue SMITH 2012)

Attention, la plupart de ces têtes plombées conviendront pour des dorades de petite et moyenne taille (moins d’un kilo).

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/pa071810.jpg

Quels leurres souples pour pêcher la dorade ?
Là encore, l’évolution de techniques comme le rockfishing nous permettent aujourd’hui de trouver une multitude de mini leurres souples,
ils conviendront très bien aux petites bouches des dorades.

Les leurres de grandes tailles (4-5 pouces) se voient régulièrement attaqués par les dorades qui sectionnent parfois plus de la moitié du leurre mais il est rare d’arriver à en piquer une car la taille des hameçons est bien souvent trop importante. l’ajout d’un hameçon triple surnommé  “triple voleur” peut palier au problème et peut être une bonne solution si l’on ne recherche pas spécifiquement la dorade. En revanche, si vous savez que les dorades sont présentes sur votre poste de pêche et que vous visez particulièrement celles ci, je vous conseille d’adapter la taille de vos leurres en conséquence. Il n’est jamais agréable de se voir couper un one up shad par une dorade.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8081410.jpg

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/p8081316.jpg

Leur régime alimentaire étant très varié le choix de la forme des leurres le sera également, micro worm ou micro shad mais aussi les imitations d’insectes ou parasites ainsi que les crustacés. Il vous faudra sélectionner des leurres en fonction de la nourriture présente sur vos lieux de pêche. Sachez aussi que la perception de vos leurres par les dorades peut échapper à toute logique donc n’hésitez pas à essayer des formes étranges qui ne ressembleront pas forcement à ce que l’on peut retrouver dans l’eau.

j’ai pu observer des petites dorades s’attaquer a une plume de flamant rose qui flottait, je pense que la couleur rosé avait attiré leur curiosité.

Quel coloris ?
Rouge (ou orangé), blanc (ou nacré), transparent à paillettes argentées sont des valeurs sures.
De manière générale les couleurs vives attirent les dorades, de nuit le jaune fluo s’est avéré efficace certain soir de même que les leurres phosphorescents.

J’ai remarqué que certaines couleurs fonctionnaient bien de manière périodique, l’explication est surement lié à la nourriture présente à un moment donné sur un lieu de pêche mais aussi à la teinte des eaux, exemple, le jaune fluo a eu les meilleurs résultats lorsque les eaux sont chargées (trouble) mais je ne vous apprends rien puisque c’est une constante que l’on retrouve chez d’autres espèces de poissons.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/pa071811.jpg

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/pa071911.jpg

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/pa071912.jpg

Vous voila armé de bonnes bases pour rechercher la dorade mais sachez innover car la pêche de ce poisson au leurre est encore peu connue et nous réserve encore de belles surprises, j’en suis sur. je m’empresse de rajouter que ce n’est pas chose facile et qu’il vaut mieux ne pas rechercher spécifiquement ce poisson sous peine de se voir frustré et démotivé par le manque de résultats. Vous pouvez éventuellement consacrer un peu de temps à celles ci durant une session de pêche mais il est inutile de persévérer. personnellement j’ai procédé de manière inverse, à la base je ne recherchais pas particulièrement ce poisson mais certains soirs, excédé de voir mes leurres coupés par les dorades, je décidais de me venger et il m’a fallu de nombreuses heures au bord de l’eau pour arriver à cerner un peu ce poisson.

http://i44.servimg.com/u/f44/11/04/99/88/pa071812.jpg

Si ce challenge vous intéresse je vous souhaite bon courage et réussite mais encore une fois, ne focalisez pas sur les résultats au détriment du plaisir passé au bord de l’eau.

Je ne peux conclure ce dossier sans remercier Laurent Renard qui m’as beaucoup appris sur le comportement de ce poisson ce qui m’a permis d’évoluer dans cette pratique afin de m’adapter aux particularités de mes postes de pêche.

On en parle sur le forum : http://www.pecheaubar.com/punbb/viewtopic.php?pid=904134#p904134

Annonces
Pub