>> Rejoignez nos 27202 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

turlutte171108_780

La façon de monter les leurres souples sur les têtes plombées

  Par Nicolas Cadiou

Cette année m’a permis de cottoyer de nombreux pêcheurs, du débutant lambda au compétiteur chevronné, du pêcheur le plus basique au plus technique. Cette année encore, beaucoup de pêcheurs auront découvert avec joie la pêche aux leurres souple et les prises régulières que permet cette technique. Les revues et différents sites internet ont bien mattraqué à ce propos ces dernières mois et il me semble que ça a porté ses fruits. Des grandes références se sont dégagées parmis les leurres souples et les têtes plombées à sélectionner. L’info circule au bord de l’eau ou sur les forums et il est facile aujourd’hui pour celui qui voudrait se lancer dans la technique de partir directement sur du matériel qui fonctionne. Les critères de sensibilité et de précision de la canne ont aussi semble-t-il été intégrés… les animations également. Bref, on n’est pas loin d’avoir fait le tour de la question, au bord de l’eau comme sur pecheaubar.com où nous nous sommes déjà étendu sur le sujet des LS (leurres souples) à maintes reprises. Il est cependant un point où il me semble que l’essentiel des pêcheurs ont encore à progresser… c’est celui de l’association LS/TP (leurre souple / tête plombée).

tpls171108_500Yann Nabusset nous a offert un bon article sur les différentes têtes plombées. Je me permet de vous renvoyer vers ces pages qui répondront pour beaucoup à vos intérogations. Cliquez ici pour découvrir son article. Ici je vais simplement me contenter de préciser encore un petit peu son article en vous livrant ce qui peut parraître un détail pour le néophite mais qui devient vite une obsession pour le pratiquant régulier. “Comment et sur quoi monter mon leurre souple ?” devrait devenir la question reine des pêcheurs qui ont déjà réussi à répondre aux questions précédentes “Où pêcher ?”, “Quel leurre souple utiliser ? Quel poids lui associer ?”.

Il y a quelques mois, alors que je pêchais avec Erwan Goulard, mon partennaire en compétition, nous avons eu la preuve concrète de l’importance de cette question. Cela faisait 2 jours que nous pêchions sans grands résultats, les poissons semblaient peu nombreux sur la zone et très difficiles dans leur choix du leurre. Lors d’une dérive longeant la côte, j’ai alors pris une touche sèche entre 2 eaux, 2 coups de têtes et 1 petit rush plus tard et le poisson se décrochait. Nous pêchions dans 4 à 5 mètres d’eau, au dessus d’un champ de laminaires. J’ai annoncé avoir raté un bar à Erwan qui a tout de suite monté le même leurre que le mien : un FinS Fish bubble gum ice en 5″3/4, il m’a demandé quelle animation j’avais pratiqué pour déclencher cette touche et a essayé de la reproduire. La seule différence entre nous 2 était la tête plombée et la façon dont était présenté le leurre. Lui l’avait associé à une lip weight 15 g en le plaçant face plate sur le dessus tandis que je l’avais marié à une lightning head 14 g en prenant soin de le monter face basse sur le bas. Figurez vous que 30 minutes plus tard je comptais 4 bars au bateau alors qu’Erwan ne parvenait pas à débloquer le compteur. Pourtant nous pratiquions la même animation, Erwan se calant sur mon rythme de maniement et sur la durée pendant laquelle je laissais descendre le leurre.

tpls1711082_500Vous vous direz probablement que celà vient essentielement du facteur chance et qu’en certaines parties de pêche le hasard offre les poissons à un tel et pas à un autre. Peut être changerez vous d’avis si je vous dit que dans le temps où je capturais ces 4 bars, Erwan prit une dizaine de vieilles et à peu près autant de lieus tandis que de mon côté je n’en prennais aucun. Seule la forme de la tête plombée et le sens dans lequel était monté le leurre, pouvaient dès lors expliquer la différence. En réalité nous savions déjà combien ce détail pouvait importer, seulement nous n’avions la bonne tête qu’en un exemplaire et avons en conséquence testé la différence de façon claire et nette. L’enseignement de cette expérience nous a forcé à  nous intéresser aux petites différences qui existent d’une association à l’autre.

Ci-dessous vous pourrez voir un petit schéma à titre d’exemple. Vous trouverez ici 4 montages qui feront nager un même leurre de façon complètement différente sans pour autant influer sur le poids de la tête plombée. Tout celà est schématique car je n’ai pas voulu me borner à 4 références (1 leurre et 3 têtes plombées) existantes sur le marché. J’ai pris l’exemple d’une des formes de leurres les plus polyvalentes du marché : les leurres à section plus ou moins triangulaires, comportant au moins une face plate (du genre x-layer, mother worm, FinS Fish…). J’ai associé ce leurre à 3 têtes plombées. La première est une tête ronde car c’est un modèle très utilisé et très présent sur le marché. La seconde est une tête à section triangulaire dont la face plane est sur le bas (ex : lightning head illex, okashira megabass et diverses têtes “poisson”).  La 3ème, bombée ou anguleuse sur le dessous, a une face arrondie ou anguleuse sur le dessous et une autre, plane ou creuse sur le dessus (exemple : lip weight storm, triple action Xorüs…).

attaquelstp_500Dans le premier cas, on va monter le leurre, face plane en bas sur une tête ronde. Ca va nous donner un leurre qui plane à la descente (du fait de la portance de la face plate) si votre banière est tendue et qui remonte assez facilement dans la couche d’eau lors de l’animation. C’est le montage idal pour faire évoluer le leurre à proximité du fond en prenant contact ou en le faisant sautiller de temps en temps.

Dans le second cas on garde la tête plombée mais on change de sens au leurre en plaçant la face plate en haut. Du fait d’une résistance moindre notre leurre va descendre plus vite au fond mais en décolera moins vite lors de l’animation (la face plate faisant resistance). On va l’utiliser beaucoup pour pêcher à gratter.

Le troisième montage a pour but de pousser lencore es caractéristiques du montage n°1. On accentue la longueur de la face plane pour freiner au maximum la descente et bénéficier d’une remonteé rapide à l’animation. On l’utilise surtout pour des pêches rapides entre 2 eaux, en ne ciblant qu’une couche d’eau et en tentant d’y maintenir le leurre. L’animation sera très rapide au début du lancer quand l’angle banière/surface est encore faible, on réduira le rythme petit à petit en approchant du bateau afin de ne pas décoler le leurre de la couche d’eau prospectée.

Le dernier montage est lui aussi un grand classique. Si on opte pour une tête légère il va nous permettre comme le précédent de cibler une couche d’eau et d’y tenir son leurre. En schématisant on va considérer que la forme et la résistance de la tête vont l’entraîner vers le bas comme le ferait une bavette sur un poisson nageur. Pourtant à chaque tirée, vous allez le tirer vers le haut. Si vous trouvez l’équilibre entre ces 2 forces et que vous tenez le rythme, vous arriverez aussi à animer le leurre dans une seule et même couche d’eau. Si, au contraire, vous surplombez votre montage, chaque tirée rapprochera le leurre de vous mais le fera descendre un peu plus par la même occasion… idéal pour s’assurer une proximité de tous les instants avec le fond.

Le but de ce petit article n’est pas vraiment de vous dire “montez votre leurre souple comme ci plutôt que comme ça” mais plutôt de vous ouvrir une piste de réflexion supplémentaire en ce qui concerne la relation entre le montage des leurres souples, leur nage et leur animation.

Nous parlons de cet article sur le forum, n’hésitez pas à y réagir en cliquant ici : http://www.pecheaubar.com/punbb/viewtopic.php?id=17726

Annonces
Pub